15/5/15

Félicitations Raimon!

Catégories
Hotel Omm, Interviews

Peux-tu décrire l’expérience ?

Inoubliable par le paysage, l’ambiance, les copains, l’organisation…

Le meilleur et le pire de la compétition ?

Ce qu’il y a de mieux c’est les copains de jaima. Il y a une grande relation d’amitié après avoir passé avec eux seulement 7 jours. Les conditions défavorables, le manque d’intimité et la passion pour le vélo qui nous uni ont développé une amitié inoubliable. Évidemment, j’ai eu la chance qu’il s’agit de personnes formidables.

Il n’y a rien de négatif. Le pire ce sont les choses qui font de la compétition quelque chose de particulièrement difficile, mais en même temps ceci t’engage et te donne envie de répéter.

Comment était votre journée?

Je me réveillais tous les matins à 05:30 et j’allais directement au petit déjeuner. Après je preparais tout le necessaire pour la course : marquer avec mon numero de dorsal tous les suppléments nutritionnels, mettre tout dans le maillot et préparer les boissons isotoniques et l’eau pour l’etape.

Finalement signer au contrôle, recueillir et vérifier le velo et me situer a la ligne de départ.

Quand je finissais la course la premiere chose a faire s’était ramener le velo au mechanicien et faire una reservation pour un tres necessaire massage. Apres ça la douche, le diner et un petit moment pour me relaxer avant d’aller dormir.

À quoi tu pensais quand tu étais sur le vélo au milieu du désert du Maroc ?

Ça dépend du moment, ma femme et la fille que nous attendons, de réussir car je représentais l’Hotel Omm et Amstel Radler, les amis, je rêvais le moment d’arriver…

As-tu dépassé tes attentes ?

Mon objectif initial était de compléter les six jours de compétition avec suffisamment de force pour ne pas regretter le fait d’y aller et aussi jouir de la course. À partir du deuxième jour, mon esprit de compétition est apparu et je pensait aussi a finir le mieux classé possible.

Est-il possible de répéter ?

Certainement oui. Dès le troisième ou quatrième jour de course, je pensais que non, la fatigue était déjà perceptible, mais le lendemain d’avoir fini la compétition je pensais déjà si je serai capable de répéter.

Que-est ce qui a été le plus satisfaisante de participer à la Titan Desert ?

Le plus satisfaisant a été de voir que les efforts et les sacrifices des derniers mois ont obtenu un résultat. Peu à peu, j’ai dépassé mes objectifs qui ont été finalement plus hauts que prévu. J’aurais jamais imaginé de finir si près des 100 premiers.